En plus d’être assez délicates, les opérations destinées à corriger l’hypermétropie ont un coût élevé. C’est une des raisons pour lesquelles de nombreux hypermétropes choisissent plutôt de recourir à l’usage de verres correcteurs.

Quels verres pour corriger l’hypermétropie ?

Le point de convergence d’un œil hypermétrope est situé en arrière de la rétine, et c’est là l’origine des difficultés à voir de près qui caractérisent l’hypermétropie. Pour corriger ce défaut, on recourt à des verres correcteurs qui déplacent le point de convergence sur la rétine (dioptries positives). Ces verres sont fins en bordure et épais au centre. Dans les cas de forte correction, ils peuvent donner l’impression d’agir comme des loupes.

Chez un sujet jeune, même si l’hypermétropie est détectée, elle peut être suffisamment faible pour que l’acuité visuelle de loin et de près se révèle assez bonne. Une telle absence de symptômes rend la correction généralement inutile. Celle-ci peut se faire alors vers 40 ans, avec l’arrivée de la presbytie.

La correction est requise en cas de forte hypermétropie. Il est conseillé de commencer par une sous-correction pour permettre à l’enfant de s’habituer, puis d’en augmenter le degré jusqu’à atteindre le niveau de correction nécessaire. À mesure que le sujet grandit, l’hypermétropie s’amenuise et il faut alors diminuer la correction peu à peu.

Dans le cas d’un hypermétrope plus âgé, le cristallin accommode moins : un tel sujet ne voit donc avec netteté ni de près ni de loin. À partir de 40 ans, on recourt généralement aux verres progressifs pour corriger ces défauts.

Avec l’aggravation de l’hypermétropie, la zone de la vision qui ne requiert pas une correction permanente s’amenuise. Par exemple, un sujet qui utilise des verres de +1 dioptrie verra avec netteté les objets qui sont situés à un mètre de lui, mais pas ceux qui sont plus près. Tout dépend de l’âge et de l’accommodation résiduelle du cristallin.

Quelles montures pour des verres destinés aux hypermétropes ?

Au-dessus d’un certain degré de correction, l’œil semble être plus gros derrière un verre destiné à traiter l’hypermétropie. Cet effet grossissant ne peut être évité, mais si vous tenez à le réduire, orientez-vous vers des montures aussi peu larges que possible. Vous pouvez également demander que votre verre soit taillé sur mesure (précalibrage) pour une diminution de l’épaisseur au centre. Une monture trop petite est toutefois déconseillée, puisqu’elle risque de réduire de façon exagérée la largeur de votre champ visuel.

D’un autre côté, l’effet grossissant peut servir à mettre votre regard en valeur. Pour atteindre cet objectif, arrêtez votre choix sur une monture de couleur vive, en harmonie avec celle de vos yeux.

L’hypermétropie se corrige avec une assez grande facilité : il vous suffit de disposer des bons verres pour retrouver le meilleur confort visuel possible pour vos activités les plus diverses ! Vous pouvez en parler avec votre opticien !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here